INTERVIEW : BLJ “Elle veut l’attribuer un enfant qui n’est pas de lui”

Recevons aujourd’hui un jeune artiste gabonais,autrefois passionné par le football, le fait de voir ses grand du quartier freestyler à fait naitre en lui une passion pour la musique qu’il exprime désormais part ses singles. Il nous en dit un peu plus sur son parcours musical.

Salut BLJ comment vas-tu ? sois le bienvenu sur notre plateforme

Bonsoir monsieur je vais bien vous également j’espère ?

J’ai appris que tu nie les mouna, c’est vrai ?

Mdr non pas du tout

En tout cas on va en parler, pour l’heure présente toi à nos lecteurs. D’oû viens-tu ? quels styles de musique tu fais ? depuis combien de temps tu es artiste ? Raconte-nous même comment tu t’ai lancer dans la zik. Oui oui on est pointu ici, dis nous tout.

Je suis un étudiant gabonais originaire de la province de Nyanga dans le G5 je fais un peu de tout en terme de Hip hop suis artiste dépuis 2013 tout à commencé par mon aménagement dans le 6ème arrondissement. À la base j’étais passionné de football mais achaque fois qu’il étais 16h je sortais de la maison pour pouvoir aller jouer je constatais que à chaque fois il y’avait des attroupements et quand je me suis rapproché j’ai vu que c’étais des grands frère du quartier qui faisait des freestyles et à chaque fois c’était pareil plus je les écoutaient plus je me rapprochais de la musique. Par la suite on n’avait crée un groupe de rap à l’époque le nom du groupe c’était abra’k’dabra mais pour des raisons d’études le groupe n’a pas mit du temps et aujourd’hui suis de retour en mode solo.

DÉCOUVREZ AUSSI  [INTERVIEW] Obouka Kokoko et Slayer Beatz présentent le maxi single "SOLISTE"

Donc je te demandais si c’est vrai que tu nie les mouna en faite c’est par rapport à ton single intitulé «C’est pas mon mouna» dis nous en plus. De quoi s’agit-il dans ce single ?

Comme le titre l’indique il s’agit d’une fille qui plaît à un jeune homme mais au final ce dernier est déçu car il se rend compte que cette dernière est frivole et veut l’attribuer un enfant qui n’est pas de lui.

C’est une situation que tu as vécue personnellement ou quelqu’un de ton entourage l’a vécu ? ou bien c’est le fruit de ton imagination.

Quelq’un de mon entourage

Ha le pauvre, A qui adresses-tu ce morceau ?

Ce morceau s’adresse à mes jeunes sœurs

Quel message véhicules-tu dans ce single ?

j’exsorte mes soeurs à plus de responsabilités car le matériel est éphémère.

Que peux-tu dire à ceux qui nient réellement les mounas?

je souhaiterais qu’ils puissent assumer leurs actes car l’enfant est un cadeau de Dieu

Ton mot de fin

Je vous remercie pour cette l’interview et vous souhaitez une bonne continuité dans la promotion des artistes gabonais.

Laissez un commentaire